«La promesse de l’aube» sur scène, une sacrée performance de comédien!

S’attaquer en solo à «La promesse de l’aube» est masochiste ou courageux, au choix. Bluffant, Bruno Abraham-Kremer relève le défi avec brio. Il joue seul en scène durant près d’1h45!

Parue en 1960, cette autobiographie raconte la puissante relation entre Romain Gary et sa mère russe à travers leur exil en Pologne puis en France. Cette mère juive n’a que deux défauts : elle aime trop son fils et lui a promis et fait promettre qu’il deviendrait ambassadeur de France.
Entremêlant des anecdotes de l’enfance et des moments de sa vie d’adulte, l’écrivain retrace avec une distance amusée son prestigieux parcours: héros de la résistance, prix Goncourt, consul général de France. Le texte original, qui n’a rien d’une pièce de théâtre, est foisonnant et drôle.

Très fidèle à cet hymne à l’amour maternel, Bruno Abraham-Kremer en a choisi les passages les plus savoureux et les plus émouvants. Le dispositif scénique est réduit au minimum : un tabouret-estrade, un rideau, une canne, des hauts-parleurs. La musique accompagne subtilement le déroulé du spectacle.
Le comédien interprète tour à tour Romain Gary, sa mère et quelques personnages secondaires. C’est une prouesse notamment lorsqu’il passe de l’un à l’autre pendant une conversation. Mais, dans la peau de Gary, le jeu maniéré et déclamatoire de Bruno Abraham-Kremer me gène un peu d’autant qu’il colle mal avec le personnage enfant. Il est plus crédible quand Gary a grandi, dans la seconde partie du spectacle. Paradoxalement, c’est lorsqu’il joue la mère avec son accent russe et son caractère exhubérant que Bruno Abraham-Kremer est le meilleur. Hilarant!

*«La promesse de l’aube» de Romain Gary, mis en scène et interprété par Bruno Abraham-Kremer. Jusqu’au dimanche 27 novembre au Théatre de la Commune à Aubervillers. Non, ce n’est pas loin, le métro est proche et une navette gratuite vous ramène dans Paris à l’issue du spectacle.
REPRISE: Théâtre du Petit Saint-Martin à Paris

*Le roman est disponible en poche chez Folio/Gallimard.

Publicités