« L’arabe du futur », une autobiographie dessinée

« L’arabe du futur » est un beau petit blondinet dans lequel son père, syrien et professeur, place de grands espoirs à l’orée des années 70.
Ce gamin est l’auteur Riad Sattouf qui raconte son enfance ballotée entre la Libye, la Syrie et les vacances en Bretagne dans la famille de sa mère.

L'arabe du futur Il ne se sent jamais à sa place nulle part. En Bretagne, il est martyrisé par ses camarades d’école. En Syrie, trop blond pour être arabe aux yeux de ces terribles cousins, il se fait traiter de « sale juif » et devient leur souffre-douleur. En Libye, la « dictature du peuple » penche bien vite vers le culte de la personnalité. Le communisme devient signe de pénurie pour la population qui se bat pour six boites de corned-beef et un peu de sucre délivré par « l’Etat des masses populaires arabes libyennes ».

Riad Sattouf dessine avec humour et plus ou moins de finesse, ce Moyen-Orient qui rêvait alors de panarabisme et espérait tourner, une bonne fois pour toute, la page de l’obscurantisme religieux. Dans les yeux de cet enfant, Khadafi est beau gosse, Al-Assad père n’est qu' »un moustachu à grand front » dont le portrait figure sur tous les murs de l’aéroport de Damas.
L’air de rien, la BD dit beaucoup. J’aime bien les dessins, assez simples mais drôles. Comme chaque fois, je trouve la BD trop courte, j’arrive à la fin, j’en veux encore!

* « L »arabe du futur, une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) », Allary Editions, 2014

Publicités