« Amour » au ciné et sur papier

J’ai rattrapé mon retard ciné de 2012 en profitant du festival Télérama pour voir « Amour » d’Haneke. Pendant plus de deux heures, le cinéaste montre, sans rien épargner au spectateur, la fin de vie d’un couple. Elle, ancienne pianiste, fait plusieurs malaises cardiaques qui lui laissent des séquelles physiques puis psychologiques. Lui, il lui a promis, après sa première opération qu’il ne la laisserait pas repartir à l’hôpital. Il s’occupe d’elle jusqu’au bout alors qu’elle est impotente et retombée en enfance. Haneke filme avec justesse le crépuscule de ce couple, incarné par de formidables acteurs (Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant). C’est d’une tristesse absolue. Lettre à D
Ce long-métrage m’a rappelé le beau récit du philosophe contestataire André Gorz. Avant de se suicider avec sa femme, il a écrit une ultime lettre d’amour à celle qui a partagé sa vie : « Lettres à D. Histoire d’un amour  » est l’un des plus sensibles et des plus tristes livres d’amour que j’ai jamais lu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s