Le cas Dubois, roi de l’humour noir

Ce matin-là, une panne d’ascenseur dans un immeuble de banlieue faisait la « Une » du Parisien.
Cet après-midi là, une adolescente chutait, sans trop se faire mal, de 9 mètres dans une cage d’ascenseur à Grenoble.
Ce soir-là, je finissais, à peine 36 heures après l’avoir commencé, « Le cas Sneijder » de Jean-Paul Dubois où il est beaucoup question d’ascenseur.
Coincidences….

La vie de Sneijder bascule dans un ascenseur de Montréal. La cabine se détache. Sa fille ainée meurt. Par miracle, il survit, il est grièvement blessé. Après sa sortie de l’hôpital, il sait qu’il ne pourra pas reprendre une vie normale, au grand dam de sa seconde femme.

Dubois décrit, avec ironie et tendresse, la dérive de son personnage. Bien sûr, il ne prend plus l’ascenseur, il dévore toute la « littérature » dédiée à ces modernes machines, il devient claustrophobe et il parle à sa fille. J’aime chez l’écrivain toulousain cette manie de s’attacher aux obsessions des autres, à leurs fascinations, aux détails secrets qui font la singularité d’un individu, même d’un raté.

Malgré les injonctions de sa femme, Sneijder ne veut pas reprendre son travail. Reclus dans son chagrin, il veut prendre son temps. Il finit par trouver un emploi de promeneur de chien: idéal pour ne penser à rien, n’avoir pas de responsabilité et penser peinard à sa fille perdue. A un ou deux détails près : les propriétaires de chiens sont aussi tarés que lui, sa femme ne supporte pas son nouveau métier. Les récits des balades canines de ce looser sont grotesques et hilarantes.

Mourir de rire : l’expression eut-elle été inventée pour qualifier ce romans de Dubois que cela ne me surprendrait pas. C’est triste à mourir mais si drôle.

* « Le cas Sneijder » de Jean-Paul Dubois, éditions de l’Olivier, 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s